Spéciale Chick Corea

21 février 2021 à 11h50 - 1530 vues
Télécharger le podcast

PODCAST INSTANT JAZZ mardi, jeudi et samedi à 12h40, 14h40, 16h40 et 18h40. Une actu jazz présentée par Julie Gabrielle Chaizemartin ou Serge Mariani. Cette semaine, Serge nous parle de Chick Corea en hommage à sa disparition le 9 février dernier.

Décédé le 9 février 2021, Chick Corea sera peut-être accueilli dans le vaste univers par un choeur angélique semblable à celui qui ouvre "Leprechaun’s Dream", le rêve du lutin, titre d’un de ses très nombreux albums, une centaine, parmi lesquels certains sont considérés comme des moments phares du jazz de ces 50 dernières années...On peut ne pas apprécier la production personnelle de Chick Corea et ne retenir de lui que son parcours d’éminent sideman, avec Miles Davis notamment... Corea avait commencé par la batterie, ce qui selon certains spécialistes s’entendrait dans son jeu de piano plutôt percussif, mais il avait une solide formation classique de pianiste. Il a composé pour orchestre comme pour quatuor, expérimenté aussi beaucoup d’innovations techniques, du Fender Rhodes au synthétiseur Moog en passant par le Ring Modulator, un aspect sans doute un peu occulté par sa production prolifique de musicien de jazz d’avant-garde, fusion ou latin jazz. Il appréciait aussi les duos, notamment en concert. C’est ainsi que j’ai pu l’entendre, lors d’une récente édition de Jazz à Juan, s’amuser beaucoup face à Herbie Hancock avec lequel il avait partagé tant de moments historiques en studio comme sur scène. Chick Corea restera certainement l’un des musiciens de jazz les plus connus, voire « populaires », et on ne peut que lui souhaiter un bon "Return to Forever".

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article